La mayonnaise classique RBB
au banc d'essai!

Le Cuisinomane
Publié le 31 mai 2021

Lorsque l’on m’a parlé pour la première fois de la Mayonnaise RBB, ma première réaction fut: Mayonnaise RBB? Ils n’auraient pas pu choisir un autre nom? Eh oui, aussi bête que ça… Mais cette pensée s’est rapidement estompée les secondes qui ont suivi, alors que j’allumais que RBB est une abréviation de Rouge Burger Bar, le populaire restaurant situé à Chicoutimi. Alors oui, depuis peu, nous pouvons trouver une mayonnaise «made in Saguenay» partout au Québec, dans les IGA ainsi que plusieurs autres détaillants.



foodcamp-ardoise-02.jpg

Un produit COVID?

Bien que c’était dans les plans de l’équipe du RBB de commercialiser leur mayonnaise un jour, la COVID a eu son effet d’accélérer le processus. L’équipe s’est rapidement entourée d’entreprises locales afin de créer un produit entièrement saguenéen: de l’image de marque, jusqu’à la fabrication et la distribution.

Mais, COVID ou non, produit local ou non, au bout de la ligne, ce qui va vous faire changer de marque de mayonnaise, c’est le goût. Après avoir gracieusement reçu un pot de la Mayonnaise RBB afin de la découvrir, j’ai décidé de rendre le processus un peu plus ludique et concret… En la mettant à l’épreuve de mon palais, mais surtout, de la Hellmann’s!

Premier test: la frite

Takeout d’un restaurant local, des frites qui ont perdu un peu de vigueur dans le transport, deux pots de mayo sur la table. Allez go, pour la science, comme on dit. Déjà à l’apparence, j’ai tout de suite vu la différence: RBB est (beaucoup) moins gélatineuse, puis nous pouvons également apercevoir quelques grains de poivre et/ou de moutarde — qui se reflète d’ailleurs au goût.

Alors, frites-mayo RBB ou frites-mayo Hellmann’s? Un gros point pour la RBB grâce à son goût qui reproduit exactement une mayonnaise maison du restaurant. Parce que des frites bien salées méritent bien une mayo qui a du punch.

Deuxième test: la guédille

Homard de la Gaspésie décortiqué, une feuille de laitue Boston qui tapisse POM qui s’est fait aller griller de chaque côté, un bol de homard mélangé avec la mayonnaise RBB, un autre avec la Hellmann’s. Un peu de poivre, de jus de citron et basta.

Un autre point pour RBB! Sa complexité supplémentaire vis-à-vis son comparse ajoute un petit oomph et donc, le plaisir de dégustation.

Troisième test: la mayonnaise épicée

On oublie la recette secrète ici, pour moi, une bonne mayonnaise épicée, c’est mayonnaise-sriracha - la Firebarns si possible -, puis un petit trait de sirop d’érable si on le désire. Comme la guédille, voici un autre cas de KISS: Keep it simple, stupid.

Pour ce troisième test, je dois donner un point pour la Hellmann’s: j’ai préféré la texture, puis le goût était plus net.


Pour terminer, je ne peux que recommander la mayonnaise RBB. Non seulement parce qu’à mon goût je la trouve meilleure; elle a du caractère, un peu plus moutardée, moins gélatineuse, mais aussi parce que ça vient de chez nous! Et ça, dans mon livre à moi, ça compte déjà pour beaucoup.







Retour aux articles